Origine

Le triathlon est un sport dont le principe est d'enchaîner sans interruption les trois disciplines que sont la natation, le vélo et la course à pied (càp).

Des origines paradisiaques

C'est à une table de la brasserie Primo, quelque part dans le village polynésien d'Honolulu, que le capitaine de vaisseau John Collins, vétéran de la marine américaine stationné à Hawaï,

lance un soir de 1977 le défi de regrouper en une épreuve unique les trois compétitions les plus dures de l'archipel :

  • la Waikiki Rough Water Swim en natation, longue de 3,9 Km,
  • l'Around Oahu Bike Race en cyclisme, d'une distance totale de 179 Km,
  • le marathon d'Honolulu, soit 42,195 Km.

Il espère ainsi prendre sa revanche sur les cadets de la marine, qui viennent de battre son équipe de vétérans dans une compétition de relais, Oahu Perimeter Relay Race.

Le 18 février 1978, l'impossible se fait exploit et Gordon Haller entre dans la légende, en devenant le premier homme de fer (ironman) hawaïen :

il boucle les 225 kilomètres (3,9 Km en natation - 179 km en vélo - 42,195 Km en càp) de ce défi en 11 heures, 46 minutes et 56 secondes. 12 des 15 concurrents engagés terminent l'épreuve.

En France


Le Triathlon en France
La Fédération Française de Triathlon FFTri est née en 1989. Elle regroupe 20000 licenciés et 40000 pratiquants. Plus de 500 épreuves par an sont organisées sous son label.

Le Triathlon sport Olympique
Depuis Sydney 2000, notre sport est devenu olympique. Les compétitions - homme et femme - se déroulent sur une épreuve de type Courte Distance (ou Distance Olympique).

Fédération française de triathlon

 

La préparation d'un triathlète

La Natation

L'épreuve pouvant avoir lieu en divers endroits, le triathlète devra autant axer sa préparation sur le plan volumétrique que sur l'adaptation à l'environnement.

Il devra par exemple être à même de nager aussi bien en eau vive (lac, court d'eau, mer) que de compter les carreaux des bassins des piscines.
Sortir en tête de l'eau est souvent synonyme de bon début et de course presque gagnée … Souvent, car si l'on prend l'exemple de Laurent JALABERT,

ancien cycliste professionnel reconvertit au Triathlon, être un piètre nageur n'empêche pas de très bien finir sa course …

Le cyclisme

Il s'agit de la partie parfois décisive sur tous les formats d'épreuves.
Bien sortir de l'eau permettra de suivre de très près les meilleurs et c'est autant de forces gagnées pour enchaîner ensuite sur la partie pédestre de l'épreuve.
Le triathlète devra donc s'entraîner en cherchant à rouler longtemps, loin, et à économiser ses forces sur sa machine. Une partie de l'entrainement consiste aussi à s'habituer à rouler en groupe.

La Course à Pied

C'est la dernière partie de l'épreuve. Parfois la plus difficile et la plus longue. Il faut apprendre à gérer ses forces durant les 2 premières phases de la compétition, et tout lâcher sur cette partie pédestre.

Une seule solution : avaler des km à pied, tout en multipliant les entraînements en fractionné, afin d'acquérir de la vitesse de course.

Et le reste de la préparation ?

Le reste, de la préparation, quant à lui, s'articule autour de l'entretien et du développement du socle musculaire ;

notamment grâce à de la Musculation, en complément de l'entraînement quotidien du triathlète, pour les jambes, les bras, le dos, etc…
Le triathlète étant souvent plus spécialisé dans telle ou telle discipline, il ne sera pas rare qu'il s'aligne au départ de “courses à pied populaires” (du 5 km au Marathon),

tandis que d'autres se spécialiseront sur Duathlons (Course à pied, Cyclisme, Course à Pied), ou toutes autres disciplines enchaînées.